– Ines. Styliste et consultante –

Si tu te demandes ce qui motive chez moi l’écriture d’un livre, alors que je ne suis qu’une styliste qui va et vient telle une voyageuse qui expérimente des projets sans créer d’attaches. Voici une des raisons : 

 

“Tu as fait comment pour ouvrir ta boutique sans argent ? Tu as couché avec ton banquier ?”

 

Il y a quelques semaines, j’ai eu à répondre à ces questions indécentes qui m’ont été posées par une personne essayant de les faire passer avec humour. J’ai vite compris que derrière cet humour qui sonnait faux, j’avais en face de moi un curieux pessimiste, macho et frustré. Je me suis dit qu’il ne devait pas être le seul masculin (et je pense aussi au féminin), que ces questions avaient effleuré. Sur le moment, j’ai joué le jeu en lui répondant moi aussi avec un humour faux : « je ne suis pas lesbienne, mais maintenant que tu me poses ces questions, je réalise que m’improviser lesbienne peut être une option envisageable pour financer mes prochains projets». Ma conseillère bancaire est une femme.

Puis me retrouvant seule, j’ai réalisé que cette image qu’une femme ne peut réussir que parce qu’elle a couché, ne sera jamais éradiquée. De même que réussir à concrétiser certains de ses rêves en partant de zéro, sont pour certains impossibles et suscitent de la jalousie. Quand je sais tout ce que j’ai enduré et même encore aujourd’hui, je me dis qu’il est important de répondre intelligemment : exposer dans un livre, mon parcours et les astuces que j’ai employées avec des petits budgets pour concrétiser mon rêve. Peut-être qu’ainsi, les pessimistes apprendront à être un peu plus optimistes. De même que ceux et celles qui rêvent d’entreprendre avec rien et qui se voient parfois freiné(e)s par un entourage pessimiste, auront plus de force et de moyens pour persévérer dans leur démarche. Je m’improvise donc “écrivaine amateure” et n’envisage pas de me faire publier. Je n’ai pas cette prétention ! Ce n’est qu’une simple réponse à ces questions sous une forme plus intelligente avec l’éventualité que cela sert à d’autres qui souhaitent entreprendre en étant fauchés comme une souris d’église.

Au début, j’ai voulu donner à ce récit un titre très évocateur : les confidences d’une femme entrepreneure. Puis je me suis résignée, préférant m’adresser avec un peu de professionnalisme tout en y ajoutant une pointe d’humour et de comparaison à tout ce qui se réfère à la cuisine. Il se trouve que j’adore manger et c’est plaisant de lire un récit où toutes les émotions sont sollicitées. Je lui ai donc donné le titre suivant : les astuces d’une entrepreneure à petits budgets. J’ai pris soin d’ y ajouter quelques parties de mon journal intime, afin que ce livre ne paraisse pas seulement professionnel. J’ai pensé le proposer en coffret, puis j’ai considéré qu’il serait plus accessible de le proposer accompagné d’un sachet d’infusion à déguster pendant la lecture. Si tu ne le trouves pas en ouvrant ce livre, sache que j’ai renoncé à cette idée ou qu’il a été chipé. (puis, tu peux toujours te préparer ta propre infusion. Je ne suis pas ta mère).

LE LIVRE SORTIRA PROCHAINEMENT !

Clique ici pour être averti de sa sortie

Cet article peut aussi t’intéresser :

QU’EST CE QU’UNE “EXPERIENCEUSE” ?